L'État et la Région s'engagent avec l'EPF

27/07/2020

 

 

En Bretagne, terre agricole par excellence, nous savons que le foncier est une ressource qui se raréfie. Un consensus essentiel pour notre futur est en train de se constituer autour de sa nécessaire préservation. Car cette richesse n’est pas renouvelable.

 

Entre 2011 et 2016, les surfaces artificialisées ont augmenté de 0,76% par an soit l’équivalent de neuf terrains de football par jour. Cette dynamique fait suite à un processus de long terme car en seulement 20 ans (1985-2005), la Bretagne avait déjà enregistré un doublement de ses surfaces artificialisées, pour atteindre en 2005 plus de 1 920 km².  En 2019, ce sont maintenant 3 117 km² qui sont artificialisés sur l’ensemble de la région.

 

La prise en compte de cet enjeu de préservation du foncier est un levier essentiel des transitions écologique, économique et solidaire que la Bretagne doit engager et qui sont d’une acuité encore plus forte avec la crise que nous traversons depuis ces dernières semaines.

 

Conscients de l'impasse dans laquelle nous conduirait cette consommation sans fin de terres agricoles fertiles et d’espaces de biodiversité, notre mobilisation doit être collective pour inverser cette dynamique tout en poursuivant un objectif de solidarité visant à lutter contre la spéculation foncière et permettre à toutes et tous de se loger.

 

L’État, à travers le plan national Biodiversité, et la Région, à travers la Breizh Cop déclinée dans le SRADDET, ont inscrit cet objectif du « zéro artificialisation nette »  et s’engagent, ensemble, pour y parvenir. Au moment où s’ouvrent de nouveaux mandats locaux, nous devons collectivement réussir une prise de conscience et un passage à l’acte afin de placer la Bretagne sur la trajectoire de la sobriété foncière.

 

L’EPF Bretagne contribue de cette dynamique en mettant à disposition des communes bretonnes des expertises, des moyens financiers pour les aider à reconquérir leurs centres bourgs ou leurs centres-villes, déconstruire et dépolluer leurs friches pour en faire de nouveaux lieux d’habitat au cœur de la vie collective, reconquérir les dents creuses par le renouvellement urbain, préserver le foncier agricole…

 

Agissons collectivement en ce sens, c’est notre responsabilité devant les générations futures. »

 

Michèle KIRRY et Loïg CHESNAIS-GIRARD

Préfète de Région Bretagne et Président de la région Bretagne

Construire ensemble les 10 prochaines années

Construire ensemble le prochain PPI

Des réunions de bilan du PPI ont eu lieu depuis 2019 avec nos partenaires dans les quatre départements bretons. Retrouvez ici les présentations des réunions :

- Côtes d'Armor

- Finistère

- Ile et Vilaine

- Morbihan

 

Après une phase de travail en groupes thématiques, une première version du PPI a été débattue lors du CA du 29/09/20. Objectif : une approbation en novembre. Cliquez ici pour en savoir plus.

Actualités liées