Démarche partenariale centres-bourgs

 

 

Démarche partenariale « Dynamisme des centralités en Bretagne »


Dans la suite des expérimentations menées et des réflexions des différents acteurs, il est apparu nécessaire et urgent pour tous les partenaires publics bretons d’entrer dans le vif du sujet. La centralité, la préservation du foncier agricole, le renouvellement urbain sont au cœur des débats, des préoccupations de toutes et tous.

 

 

Le dynamisme d'un bourg ou d’un centre-ville ne se réduit pas à la lutte contre la vacance commerciale ou à la réhabilitation d'un espace public. Il dépend d'un ensemble de problématiques :

  • un lien social renforcé, en s'appuyant par exemple sur les identités du lieu, sur des lieux de sociabilité, des tiers lieux, des lieux d'engagement... ;
  • des activités économiques dynamiques : il apparaît bien sûr crucial d'encourager une réhabilitation du commerce de centre-ville, mais aussi le maintien et l'invention d'activités économiques diversifiées ;
  • une culture et un patrimoine de qualité, préservés et valorisés : il s'agit de s'appuyer sur des marqueurs attractifs, et de favoriser l’épanouissement des populations... ;
  • un habitat adapté aux parcours résidentiels des Bretons, aux enjeux de mixité sociale et intergénérationnelle, à la diversité des besoins et des aspirations en termes de conforts, de modes de vie... ;
  • un cadre de vie conforme aux attentes des populations : présence de services, d'espaces publics de qualité. L'environnement, les paysages et d'une manière générale toutes les ressources doivent être préservées. La contribution du centre-ville dans la réponse apportée par le territoire aux défis des transitions énergétique et écologique pourra également être majeure ;
  • les notions d'accessibilité, de mobilité, de trame de circulation, semblent enfin essentielles pour un centre.

 

Ces multiples enjeux gagnent à être croisés pour aboutir à des projets originaux et innovants d’attractivité du bourg ou du centre-ville, qui soient le reflet d'usages discutés et choisis dans un cadre de débat partagé. L'économie du projet doit aussi être questionnée en permanence, non pas pour brider la réflexion mais au contraire pour lui permettre de progresser en intégrant les effets leviers des investissements publics sur l’action privée. 

 

C’est tout le sens de l’appel à projets qui s’est clos en octobre 2017. Il a pour objectif d'aider les communes et plus largement les territoires à réinventer leurs centres et répondre aux besoins des habitants sur toutes les dimensions de leur vie quotidienne.

 

Il s’agit de faciliter et de rendre visible la réussite de projets d’ensemble sur des périmètres géographiques délimités, pour démontrer que de nouveaux modèles de développement, et notamment de nouveaux modèles économiques, peuvent prospérer dans les centres villes et les bourgs ruraux de Bretagne.

 

L’objectif est de passer de l’idée au projet, en aidant les collectivités à bien mobiliser tous les moyens disponibles pour sa concrétisation, y compris en facilitant et en sécurisant l'intervention d'une diversité d'acteurs, et notamment d'acteurs privés.

 

C’est un guichet unique rassemblant l’Etat, la région Bretagne, la Caisse des dépôts et l’Etablissement public foncier de Bretagne qui offre aux communes lauréates les moyens opérationnels de reconstruire leurs centre-bourgs.

 

Ce sont des moyens financiers importants qui sont mobilisés par tous les acteurs : 7 millions € du Conseil régional, 7 millions € de l’État, 400 000 € de la Caisse des Dépôts et Consignations et un accompagnement renforcé de l’EPF mobilisés en faveur du dynamisme des bourgs.

 

Concernant la redynamisation des centre-villes, l’État et le Conseil régional mobilisent des moyens identiques : 7 millions € du Conseil régional, des crédits dédiés de l’Etat, 300 000 € de la Caisse des Dépôts et Consignations et un accompagnement renforcé de l’EPF.

 

Publication à la une

Rendez-vous annuel, le rapport d'activités 2016 fait le bilan d'une année marquante !

Actualités liées